Chaque jour est un arbre qui tombe

Publié le par Fernand Chocapic

Soudain, désespérément, je cours en millions de minutes vers une maison inconnue. En une seconde, je retire mes chaussettes. Une femme parmi des millions défile devant moi. Je couche avec elle. Le lendemain matin, j'ai des millions d'épines dans le lit
 
 

Commenter cet article

catherine 18/03/2017 10:38

On ne peut pas tomber les filles et se taire un million de fois, sans perdre une seule chaussette.
Une personne ne peut pas faire tomber un arbre 1000 fois, mais elle peut faire tomber 1000 arbres une fois.
La preuve par un million n'existe pas.
J'ai entendu des gens dire d'un tout petit arbrisseau qui venait de naître : oh qu'il est million.
Même avec un kutsch récent et bien paramétré, difficile de s'y retrouver.

Fernand Chocapic 18/03/2017 12:01

Il faut ajuster la réglette. Par contre, il faut y aller doucement sinon la bobinette vous reste dans les mains. Vous vous retrouvez alors en chaussettes avec une bobinette dans les mains et un kutsch mal réglé. Il y a des manières plus élégantes de passer son week-end, vous avouerez.