Ne me demandez pas de vous suivre

Publié le par Fernand Chocapic

Ce qu'il me faudrait, c'est une belle impératrice grecque. Je la séduirais au terme d'un voyage sans importance et nous vivrions (vivre à deux au conditionnel) de fruits secs dans un palais à colonnades
 
Ce qu'il me faudrait, c'est une reine gitane aussi jolie que jamais. On dirait que je serais venu me réchauffer autour d'un feu et que j'aurais remarqué le sillon entre ses seins quand elle se serait penchée au-dessus du damier (ce serait une joueuse d'échecs, j'ai oublié de le préciser)
 
Ce qu'il me faudrait, c'est une alsacienne bien folklorique (avec des tresses)
 
 

Commenter cet article

Aukazou 01/03/2017 14:33

Il n'y a jamais eu d'empereurs/impératrices en Grèce. Ceux qui exerçaient le pouvoir étaient soient rois, soient tyrans, soient archontes (comme Solon). Mais Alexandre le Grand, me direz-vous peut-être ? Un roi macédonien, ni plus, ni moins.

Fernand Chocapic 03/03/2017 16:57

Un amateur ne se rend pas compte. Il se met en caleçon comme chez le médecin et s'installe là où un professionnel aurait peur, c'est-a-dire sur le canapé. Ce n'est que quand une femme le rejoint en culotte blanche et débardeur qu'il commence à prendre conscience de son audace. Il s'accroche comme il peut aux connecteurs logiques mais il n'est plus du tout sûr de sa métrique. "Que Chevillard me vienne en aide" se répète-t-il dans sa tête.

catherine 03/03/2017 10:51

"Elle me ferait l'amour avec fair-play et amateurisme"
C'est très charmant l'amateurisme en matière amoureuse, beaucoup plus troublant que la risible assurance de Bob Saint-Clar, ou des deux loulous dans "Les valseuses".
En revanche, je ne vois chez vous aucun amateurisme en matière d'écriture. L'usage des connecteurs logiques est parfaitement dosé, la métrique est impeccable.
Une petite réserve malgré tout, la numérotation ne semble pas encore acquise. Mais que vous apprend donc Eric Chevillard ?

Fernand Chocapic 02/03/2017 19:03

Didier Barbelivien a chanté "le parking d'Auchan", et comme il ne voulait rien céder à Maxime Le Forestier, il a aussi chanté "les arbres" :

Chaque fois qu'un oiseau s'envole
En forêt de fougère
Tu peux me croire sur paroles
Promeneur solitaire
Moi je te dis qu'ils rigolent
Ces hommes debout tellement fragiles
Comme les croix d'un long cimetière
Depuis des siècles immobiles
Prisonniers d'un jardin de terre
Ce sont des fantômes admirables
Les arbres

catherine 02/03/2017 18:21

Si Maxime Le Forestier avait chanté "comme un caddie sur les pieds" au lieu de "comme un arbre dans la ville", et il a longuement hésité, il aurait atteint le top 10 bien plus vite.
A quoi ça tient une carrière !

Fernand Chocapic 02/03/2017 11:42

Si vous croyez que je vais m'esbigner à séduire une fille avec des gènes récessifs et un beau-père super collant, vous pouvez toujours vous gratter. Moi j'aime les femmes entièrement brunes qui me tombent dessus comme un cheval sur la soupe. Et je peux vous dire que c'est réciproque. Au Carrefour Market, elles voudraient toutes me tomber dessus comme un caddie sur les pieds.

Fernand Chocapic 02/03/2017 11:30

Vous n'allez pas lui apprendre à Thomas Piketty. Il fait semblant d'aimer les rousses pour que les blondes se disent qu'elles ne risquent rien, et c'est alors qu'il les séduit par surprise.

Aukazou 02/03/2017 10:47

Je comprends votre hésitation, entre la flamboyante et la princesse italienne. Cependant, si vous aviez lu « Le capital au XXIe siècle » de Thomas Piketty, notamment le chapitre consacré au principe de rareté (cf : Ricardo,p.21), vous ne seriez pas confronté à ce dilemme. Sachant que la catégorie des rousses flamboyantes doit à peine concerner 3 ou 4% de la population et que, par conséquent, le gène récessif à l’origine de cette particularité est assez peu courant. Sachant par ailleurs que la rareté est un critère de valeur, souvent pérenne, assez du moins pour le rester au fil des décennies. Rien que pour cela, je choisirais la flamboyante en terme d’assurance pour l’avenir.

Quant à l’Italie, tout n’est pas perdu. Vous pourrez toujours visionner « Vacances romaines » avec la rousse.

catherine 02/03/2017 09:59

A carrefour en ce moment ils distribuent des cartes "on peut toujours se gratter". J'ai gratté "2 €", "fauchée", et "cheveu sur la soupe", mais pas "flamboyants chevaux roux", ni "avec son père" car encore faudrait-il qu'elle en ait encore un.

Fernand Chocapic 01/03/2017 20:02

Pour en revenir à l'impératrice grecque, j'hésite pour la remplacer entre une étudiante aux flamboyants cheveux roux et une chanteuse de night-club qui serait en réalité une princesse italienne fâchée avec son père.

Fernand Chocapic 01/03/2017 19:03

Je pratique le soft power depuis des années, mais je ne sais pas si je le fais correctement. J'attends vos lumières.

Aukazou 01/03/2017 18:09

Comment connaissez-vous le soft power, vous ?

Fernand Chocapic 01/03/2017 16:58

Vous avez raison. Il ne faudrait pas que je me retrouve avec un roi macédonien à la maison. J'abandonne immédiatement mon idée de mariage à la grecque. Je vais plutôt me tourner vers une femme qui exerce le "soft power". Elle me ferait l'amour avec fair-play et amateurisme. Ce serait déjà pas mal. On verra plus tard pour les fruits secs.