Formule 1

Publié le par Fernand Chocapic

Fièvre et frissons sur un peigne métallique. Fils de salive dans l'air. Les orgues se confondent. Les doigts volent au coeur du concessionnaire. Le cerveau se retourne comme les oreilles d'un fox. Les sentiments passent à gauche. Le moteur des émotions prend le contrôle de pieds bien trop courts qui tournent en huit sur un sol bestial. Comme dans toutes les bonnes familles, on s'endort sur une chaussette et on est réveillé par un oeuf
 
 

Commenter cet article

catherine 11/02/2017 15:03

Si le tri sélectif ne nous obligeait pas à nous débarrasser des vieilles boîtes de conserve vides, et des chaussettes dépareillées roulées en pelote, j'aurais pu organiser un gigantesque chamboule-tout dans mon jardin, où chacun aurait pu venir qui en bottes caoutchouc, qui avec sa petite paire de scandales (les noires avec des lanières croisées sur le dessus), qui au volant de sa twingo d'origine.
Lahire vous aurait expliqué les différentes formules 1. Dorénavant, sachez que le brelan de grenouilles vaut 10 crapettes, et que la quinte flunch ne vous permettra pas de retrouver un emploi aussi facilement que vous l'auriez pensé.
Mais voilà, je n'ai plus le temps ni l'appétit pour manger 15 boîtes d'épinards d'ici les élections.
Et encore moins pour fabriquer 15 paires de faux sourcils-broussailles.

Fernand Chocapic 11/02/2017 18:31

Quand on voit qu'avec une paire de sourcils-broussailles, on n'est même plus sûr de gagner les élections, je ne suis pas surpris que ma quinte flunch ne vaille plus rien. Les codes ont changé.

catherine 11/02/2017 14:54

Vous voyez !

Fernand Chocapic 11/02/2017 18:20

C'est vous qui voyez.

Angelilie 11/02/2017 14:48

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement. au plaisir

Fernand Chocapic 11/02/2017 18:05

Quand un blogueur rencontre un autre blogueur, on parle d'interpénétration des mondes.