Un inédit de François Truffaut

Publié le par Fernand Chocapic

Le don que j'ai de marier le bisou de l'oison avec le poème en vol m'a valu les recommandations d'une professeur de français (qui ne distribue pas les bons points à la légère). Au moment de rendre les copies, elle s'est levée et a marché vers moi. Elle se déplaçait à plat sur des ballerines. On entendait grésiller les mailles de ses bas. Elle s'est penchée au-dessus de mon pupitre. Les mailles de jersey frissonnaient. Je me suis enfoncé en profondeur au creux de ses seins. Il a fallu un prof de gym pour me sortir de là 
 
 

Commenter cet article

Aukazou 29/03/2017 19:35

Pour Foucault, j'avais noté : "Personne chauve avec un col roulé". Aukazou ne vous en dira pas plus
____________________

Si vous prononcez le mot "apparatus", vous aurez le droit à un stage de perfectionnement à Poudlard.

Fernand Chocapic 29/03/2017 20:20

Je n'ai pas envie d'être initié au sadomasochisme. Pas ce soir.

Aukazou 29/03/2017 19:28

En fait, catherine, vous n'avez pas tout à fait tort en disant qu'Eugène Green est au programme, ou plutôt Chrétien de Troyes, mais c'est pour l'année prochaine. Vous disposez de tout le temps nécessaire ! ;-)
Vous allez être gâtée, Racine et Flaubert seront de la fête. Elle est pas belle la vie ?

catherine 29/03/2017 10:11

En plus, j'apprends que Foucault et Shakespeare sont au programme. Je n'ai plus le temps de m'y mettre. Je suis trop dégoûtée. J'étais persuadée que c'était Eugène Green qui allait tomber. Et j'avais préparé quelque chose sur la liaison dangereuse : entre le chevalier Rolion et Corzunic.
Je ne suis pas sûre d'avoir ma deuxième année. Mince alors.
Aukazou et Fernand filez-moi vos notes, soyez pas vaches. Angelilie a refusé.

catherine 29/03/2017 12:35

Oui, je sais. Marguerite Duras a le même (col roulé).

Fernand Chocapic 29/03/2017 12:33

Pour Foucault, j'avais noté : "Personne chauve avec un col roulé". Aukazou ne vous en dira pas plus. Elle a un virus sur sa clé USB (et puis ça reste entre nous mais elle est beaucoup moins docte que moi).

Aukazou 28/03/2017 22:40

Vous n'avez pas le sens du service public.
__________________________

En tout cas, j'ai le sens de l'Etat. Je vais encore passer une nuit blanche avec Max Weber, Karl Marx, Michel Foucault et l'ami Kelsen. Ce qui m'amuse et me rassure, c'est que je viens de recevoir le coup de fil angoissé d'un autre qui ne va pas dormir non plus. On se partage les tâches et on s'envoie des mails. Ce qui me rassérène aussi, c'est qu'on avait tous deux le même rire au téléphone : celui de ceux qui seront exécutés au petit matin.

Bon allez !

Fernand Chocapic 29/03/2017 12:39

J'ai une amie qui a des seins énormes. Elle a toujours refusé de faire de l'épistémologie.

Aukazou 28/03/2017 20:18

Rassurez-vous, je ne vous étoufferai pas entre mes seins cauchemardesques. Juré ! ;-)

Fernand Chocapic 28/03/2017 21:33

Vous n'avez pas le sens du service public.

Aukazou 28/03/2017 19:02

Non ? Toujours pas ? C'est trop con-sonantique pour vous ? ;-)

Fernand Chocapic 29/03/2017 12:41

Je finirai moi aussi en haut d'un cerisier. Je le vois venir gros comme une maison.

catherine 29/03/2017 10:06

Il faut se méfier de la générosité des buralistes. La plupart ne fournissent pas la ventoline ni le sérétide. Et puis étant donné que je voyage en compartiment non fumeur, vous comprendrez qu'une demi-buraliste timide et maladroite me suffise amplement.
Dans ce film merveilleux, je préfère la scène des adolescents qui dansent dans le brouillard, ou celle du tonton qui est grimpé dans un cerisier au moment de le ramener à l'asile, et qui crie « voglo una donna, voglio una donna ». Enfin, dans mon souvenir.

Fernand Chocapic 28/03/2017 21:32

Pour être tout à fait complet, je rajouterais excessif, maladroit, généreux, admirable.

catherine 28/03/2017 20:16

Et pour Amarcord je faisais allusion à la scène entre le jeune héros et la buraliste plantureuse quand elle le noie entre ses seins énormes.
Effrayant, cauchemardesque.

Aukazou 28/03/2017 20:12

Eh bien voilà vous y êtes, c'était simple. Catarina est la mégère shakespearienne et Bianca sa soeur. Aucune arrière pensée médusée non plus de ma part. Juste un délassement, mais là il va falloir que je me raisonne.

Merci de votre compagnie.

catherine 28/03/2017 20:07

J'ai d'abord cru que vous parliez de Bianca Castafiore, ça redouble la même syllabe.
Et ça collait pas mal car je suis allée à la chorale pendant au moins dix ou quinze ans en tant qu'alto.
Après j'ai pensé à la blague "En ce cas comme aurait dit Balzac". Mais elle s'appelle Ewelina. Donc ça collait encore moins.
Mais Bernard et Bianca c'est mignon.
Sinon, prendre les choses "à la mégère", c'est évidemment une blague à deux balles, du même ordre d'idée que dire que je ne suis pas sortie de la "cuisine de Jupiter". Il n'y a pas d'arrière pensée, pas de Médusa, rien.

Fernand Chocapic 28/03/2017 19:55

Vous avez une disposition singulière à l'impatience et à l'emportement. Surveillez-vous nom d'un chien !

Aukazou 28/03/2017 18:59

Con-sonantique, peut-être ...mais sauf à m'appeler Bernard Marmite, je sais encore faire la différence entre Bianca et une souris et vous ? ;-)

Fernand Chocapic 28/03/2017 19:53

Mon ignorance est telle que je me suis longtemps représenté le sexe féminin, non pas dans le sens vertical, mais dans le sens horizontal, comme la bouche.

Aukazou 28/03/2017 17:58

En ce cas, catherine (ah la vilaine allitération que voilà !), il fallait vous appeler bianca.

Fernand Chocapic 28/03/2017 18:13

Vous êtes consonantique. Et c'est encore là votre moindre défaut.

catherine 28/03/2017 11:39

Aucune femme ne distribue de bons points à la mégère. Vous devez confondre. J'ai déjà vu ce genre de scène dans Amarcord, et il a fallu que le héros baisse un certains nombre de vitres pour reprendre sa respiration.

Fernand Chocapic 28/03/2017 14:35

Le problème avec le cinéma italien, c'est que les actrices sont trop belles. On arrive pas à s'identifier. Dans le cinéma français, les actrices sont moins sculpturales. On tombe amoureux de Catherine Deneuve comme par surprise.