Un été dans la ville

Publié le par Fernand Chocapic

C'est étouffant, une sécheresse. Les rues s'effondrent. La chaleur tue. Tu demandes un autre café mais la terrasse est vide. Il n'y a plus personne. Aucun moyen de savoir ce qui s'est passé. Tu as tout autour de toi l'étendue entière, pleine et flippante. Tu marches dans de somptueuses chaussures en daim. Le crépuscule s'accroche comme une bâche à l'arrière du camion. Quel beau soir de remblai !
 
 

Commenter cet article