Cette nuit-là

Publié le par Fernand Chocapic

J'étais balle au pied et feu d'artifice à la fois, cotillon sur chute de reins et chasse de bombes en expansion. J'étais or en vrac sur des cales farouches de blanc. J'étais rouge aux joues, saut de haka et final en ligne droite
 
 

Commenter cet article

Aukazou 11/07/2017 17:47

Qu'est-ce qui vous arrive une fois de plus ?
_______________________
C'est votre copain qui m'a agressée une fois de plus. Et une fois de plus gratuitement. Là, il a vraiment chié dans mes bottes et c'est la dernière fois que je lui passe ses humeurs toxiques !

Sur ce, rassurez-vous, je vais jouer ma Bloody Mary : tant qu'on ne prononce pas mon nom devant le miroir, je n'apparais pas.

Fernand Chocapic 11/07/2017 18:31

Qui a crié "LA PLEIADE !! LA PLEIADE !!" alors que personne ici ne prétend y figurer ? Qui a insulté Catherine de la plus vile des manières, en poussant l'ignominie jusqu'à y ajouter un smiley sardonique ? Tout bon brocanteur vous le dira, ce n'est pas le monsieur de la carte postale !

Fernand Chocapic 11/07/2017 18:18

Quel copain ? Le monsieur sur la carte postale ? Vous vous rendez compte de la coïncidence si ce monsieur, en plus d'être le père d'une dame, avait chouré vos bottes ? Aucune chance selon moi.

catherine 11/07/2017 16:34

A propos de la polémique sur les vieux textes.
Il y a quelques mois, une vieille dame de mon entourage a reçu un courrier qui répondait à une lettre qu'elle-même avait envoyée à un inconnu 30 ans plus tôt.
En 1985, en feuilletant un catalogue de cartes postales anciennes, elle avait cru reconnaître son propre père dans une rue de Boulogne-Billancourt, posant près d'une devanture de magasin avec son vélo. Le brocanteur qui possédait la photo lançait cet appel : « qui peut me donner des renseignements sur cette carte postale : l'endroit, la ville, la rue ? ». La dame avait donc écrit au brocanteur. Et puis oublié.
30 ans plus tard, le brocanteur ayant bien vieilli a confié des cartons à un ami à lui qui a retrouvé la lettre que la vieille dame avait écrite des années auparavant, et lui a répondu, en lui expliquant tout ça, et en lui donnant les résultats de ses propres recherches.
Contrairement à pas mal de gens qu'elle laisse froids, j'aime bien cette histoire. L'homme au vélo n'était probablement pas son père mais en la racontant la vieille dame était redevenue une jeune fille romanesque.

Fernand Chocapic 11/07/2017 18:10

Je persiste à croire que contrairement à ce qu'elle affirme, Aukazou n'a pas toutes les pièces.

catherine 11/07/2017 17:37

Mais qu'est-ce que vous allez chercher Aukazou ? Pourquoi cette belle et vraie histoire serait pour vous ? Et en quoi le fait que l'homme sur la carte postale ne soit probablement pas le père de la dame aurait un rapport avec vous ? Et pourquoi ne peut-on rien raconter sans que vous vous sentiez concernée ? Et pourquoi insultez-vous tout ce qui passe dans les parages ? Pourquoi voudriez-vous vous justifier de quoi que ce soit ?
Qu'est-ce qui vous arrive une fois de plus ?

Aukazou 11/07/2017 16:56

L'homme au vélo n'était probablement pas son père
___________________
Si c'est pour moi c'est raté encore une fois ma pauv'catherine. J'ai tout ce qu'il faut comme pièces et justificatifs. Vous êtes une vraie c.....e, quand même ! ;-)

Aukazou 11/07/2017 10:31

Euh ... sinon, ça se vend ce que vous écrivez ? Je vous demande cela parce qu'il y a des gens qui écrivent mille fois mieux que vous (remarquez, ils n'ont pas de mal, ils maîtrisent la langue, eux ...) et qui, pour autant, ne se vendent pas du tout.

Fernand Chocapic 12/07/2017 19:55

Le dernier qui est rentré dans une fruitière pour demander des fruits déguisés, on l'a retrouvé en haut d'un pommier.

catherine 12/07/2017 14:52

Avez-vous remarqué que j'ai repassé tout un panier de linge, uniquement pour le plaisir du geste de la pliure et du pinceau ?
Oui, j'ai appris par une indiscrétion que probablement vous aviez ou avez eu un ou deux grands-pères. Je ne suis donc pas étonnée de ce que vous me racontez. Par contre j'ignorais tout de la fruitière. C'est maintenant que je fais le rapprochement, quand il a mimé les fruits déguisés du réveillon, c'était pour elle !

Fernand Chocapic 12/07/2017 12:49

Et ce matin, quand je me suis levé, il n'y avait plus de vaisselle dans l'évier. Je suis allé voir au salon ... Quelqu'un avait secoué les tapis !

Fernand Chocapic 12/07/2017 12:47

Si je pars du postulat que vos histoires ne sont jamais innocentes et qu'elles sont truffées de références à ma vie privée, le convive des fromages, ce ne peut-être que mon grand-père. C'était un ouvrier agricole. Il agrafait des étiquettes jaunes sur les oreilles des vaches pour qu'on puisse se rappeler de leur prénom. Le dimanche, pour se changer les idées, il donnait un coup de main à la fruitière. J'ai écrit un livre à ce sujet qui s'intitule "Frodon de la fruitière". Le hic, c'est que ce livre n'est pas encore sorti. Que faut-il en déduire ? Sachant qu'hier soir, il m'a semblé entendre un joueur de ukulélé au bout de ma rue.

catherine 12/07/2017 10:30

Elle a fait du droit, mais se plante dans ses procès d'intention, avec de grands effets de manches, et de grands gestes de pinceau, (c'est-à-dire où on se mélange les pinceaux), c'est pour ça que la phrase ne lui a pas plu.
Et pourtant cette allusion au capitaine Haddock avec vos Tournesol, c'était bien trouvé !
Mais qu'avez vous compris Fernand au sujet du convive des fromages ?

Fernand Chocapic 12/07/2017 09:05

Cette manière qu'elle a de tout rejeter en bloc. Bien sûr que certaines de mes phrases sont décevantes. On a parfois l'impression qu'il manque quelque chose, que le convive des fromages a oublié les fromages mais ce n'est pas p... Attendez une minute ... Je viens de comprendre ... Ah merci, Catherine !

catherine 11/07/2017 23:12

Elle est tellement contrariante, contrariée et à côté de la plaque, qu'elle gâche le plaisir du texte et du commentaire.

Fernand Chocapic 11/07/2017 21:02

Je n'ai jamais prétendu être le nouveau Marcel Proust. C'est là où je n'aime pas beaucoup l'attitude d'Aukazou. Cette manière sournoise qu'elle a de laisser entendre que je me prendrais au sérieux, que je serais un usurpateur, que je n'aurais plus d'inspiration, que je me ferais de l'argent. C'est du délire. Comme si le simple plaisir d'écrire ne suffisait pas. Je ne vais quand même pas m'excuser de récupérer la TVA !

catherine 11/07/2017 19:51

Fernand j'ai dit que la phrase était un peu ratée pour ne pas être accusée de favoritisme aveugle et délit d'initié, et parce que de toute façon j'aime bien que quelque chose de temps en temps soit un peu raté, (même un peu ridicule comme Marguerite Duras). Mais en fait, je ne trouve pas qu'elle soit si ratée que ça. Je sais bien pourquoi j'ai dit ça.
Et le début du texte est très troublant : "Il y a une ombre qui pourrait presque venir à la mémoire".  Je trouve ça beau et ça me suffit, une bribe de texte.

Fernand Chocapic 11/07/2017 18:04

Y´en a qui élèvent des gosses au fond d'un HLM. Y´en a qui roulent leur bosse du Brésil en Ukraine. Y´en a qui font la noce du côté d´Angoulême. Y´en a qui vendent l´amour au fond de leur bagnole. Elle, elle s'évente les tournesols avec de grands gestes de pinceau. Soyez pas trop jalouse, Aukazou !

catherine 11/07/2017 17:51

Mille fois mieux, non ! (Mille fois mieux ne veut d'ailleurs pas dire grand chose).
Mais vous vous trompez, la phrase que vous citez n'est pas un chef-d'oeuvre. Elle est un peu ratée (surtout isolée de l'ensemble), mais à d'autres moments vous avez vous-même salué ici d'autres phrases, assez drôles et insolites, et vous fréquentez ce blog parce que vous vous y amusez de temps en temps, ce qui n'est pas si facile.
Enfin votre "hystérique" mériterait quelque développement. Mais c'est bien d'essayer.

Aukazou 11/07/2017 16:58

On pourrait donc écrire mille fois mieux que ce chef-d'oeuvre ? Non ! C'est impossible !

" Les fesses marquées par le slash, elle s'éventait les tournesols avec de grands gestes de pinceau".

Aukazou 11/07/2017 16:56

Vous ne répondez pas à la question, comme d'habitude.
____________________
Hystérique !

Aukazou 11/07/2017 16:51

"Pourriez-vous nous donner Aukazou un petit aperçu, en trois phrases maximum, de gens qui écrivent mille fois mieux que Fernand"
______________________

Oui, je le pourrais. Cependant, je ne suis pas votre clerc ...
Par conséquent, je vous renvoie à un petit ouvrage au style d'une grâce infinie, délicat, subtil, et rare :

"Les mots doux" d'Alain Roehr

Dans un tout autre genre, je vous recommande :

"Le conservateur des ombres" de Thierry Haumont.

Enfin, je ne déteste pas Chloé Delaume pourtant moins connue que d'autres.

Sinon, je ne pensais pas une seule seconde au maître de stage de Chocapic. Vous en avez tellement plein la bouche, que vous avez fini par m'en dégoûter. Cela dit, je suis heureuse d'apprendre qu'il se vend quelque part car on ne le trouve ni à la fnac d'Amiens, ni dans une autre librairie de la même ville. Quant à Paris, rares sont les endroits où il ne faut pas commander ses ouvrages inexistants en rayon.

catherine 11/07/2017 16:46

C'est le "mille fois mieux" qui m'agace !
Et le "des gens, eux" !

catherine 11/07/2017 16:35

Vous ne répondez pas à la question, comme d'habitude.

Aukazou 11/07/2017 16:33

" Les fesses marquées par le slash, elle s'éventait les tournesols avec de grands gestes de pinceau".

TROP BEAU ! LA PLEIADE !! LA PLEIADE !!

Fernand Chocapic 11/07/2017 16:22

Je pense qu'elle s'est laissée embobiner par un type qui écrivait en terrasse. Les parisiennes se font tout le temps avoir.

catherine 11/07/2017 15:47

Pourriez-vous nous donner Aukazou un petit aperçu, en trois phrases maximum, de gens qui écrivent mille fois mieux que Fernand (pas trois fois et demie ce qui ne serait déjà pas si mal, non, mille fois), susceptibles donc de nous émerveiller, nous sidérer, nous faire rire et nous mettre de bonne humeur définitivement à la première lecture, et qui ne soit pas bien sûr son maître de stage, qui lui ne se vend pas si mal ?

Fernand Chocapic 11/07/2017 12:07

Pierre Billon ? Vous serez étonnée de savoir que c'est le fils de Patachou et qu'il a collaboré avec Michel Sardou sur des titres comme "X-Ray", "Méfions-nous des fourmis" ou bien encore "Si j'étais", une de mes préférées.

Aukazou 11/07/2017 11:33

Je n'ai pas l'heur de connaître Pierre Billon, mais en même temps c'est pas la blague du siècle ... ;-)

Fernand Chocapic 11/07/2017 11:28

Vous m'excuserez mais les gars qui écrivent mille fois mieux que moi, je n'aimerais pas les rencontrer la nuit.

Je ne remets pas en cause vos talents de lectrice. Je dis juste : Pouvez-vous faire aussi bien que Miou-Miou ?

Vous avez beau faire partie des exceptions, votre histoire de Mickey, vous l'avez piquée à Pierre Billon (https://www.youtube.com/watch?v=AfeAhCWaMD0).

Aukazou 11/07/2017 10:52

Victimes d'un complot des libraires ? Vous m'en direz tant ! ;-)
Je dirais plutôt (toujours pas le chien de Mickey) qu'ils sont victimes de mauvais, mais alors de très mauvais enseignants (parce qu'il faut bien reconnaître que les enseignants sont de plus en plus médiocres, au CAPES on recruterait ma concierge si j'en avais une), c'est dire si les gens sont de moins en moins aptes à devenir de bons lecteurs. Eh oui, mon pauv'monsieur ! C'est pas simple, c't'affaire !
De grands lecteurs, érudits, fins d'esprit, vous en croiserez de moins en moins. Même chez les gens de ma génération car, que cela vous plaise ou non, je fais encore partie des exceptions. Sur ce, je vous laisse aller cuver, vous avez chié dans mes bottes.

Fernand Chocapic 11/07/2017 10:40

Ces gens-là sont peut-être victimes d'un complot des libraires.

Aukazou 11/07/2017 10:26

Surtout, n'écrivez pas. Cela ne ferait qu'ajouter à la confusion de l'époque.
_____________________
Ah mais si, c'est prévu. Désolée. Evidemment, en terme de confusion, cela n'atteindra jamais vos sommets. D'ailleurs, il n'y a rien de confus chez moi. Et vous pourrez même me consulter sur le SUDOC, je vous ferai signe ...enfin, si vous tenez encore debout.

Aukazou 11/07/2017 13:16

http://p3.storage.canalblog.com/34/61/1090774/110622752.gif

Fernand Chocapic 11/07/2017 12:16

Je m'excuse si j'ai bu du champagne dans vos escarpins. En même temps, il faut bien comprendre que Harvard, c'est un haut lieu de l'excellence. Il ne faut pas balayer ça d'un revers de la main. C'est comme si en parlant de quelqu'un qui a reçu la médaille Fields, je disais "l'autre matheux". Cela ferait de moi un bien triste cul.

Aukazou 11/07/2017 11:42

Vous voyez bien que ça ne veut rien dire.
_____________________

C'est bien vous qui vous êtes plu à me traiter de sous-doué, à me parler d'Harvard et je ne sais quelles autres conneries ? Oui ?! Moi à la base j'étais simplement passée vous saluer et le plus drôle c'est parce que bêtement j'ai pensé que vous aviez peut-être un coup de mou. Suis-je empathique tout de même ou conne, ou les deux !

Maintenant, cela n'invalide en rien ce que je vous ai dit tout à l'heure. Vous avez chié dans mes bottes par conséquent, je vais aller voir ailleurs si j'y suis.

Bonne journée

Fernand Chocapic 11/07/2017 11:31

Et moi je suis diplômé en télécommunications. Et pourtant, je ne sais même pas dire bonjour. Vous voyez bien que ça ne veut rien dire. Je me demande même si on ne gagnerait pas à faire des études dans un domaine pour travailler dans un autre. Il n'y aurait que des idées neuves. Le monde serait plus frais.

Aukazou 11/07/2017 11:23

Le droit, c'était bien au début. Maintenant, c'est devenu trop compliqué.
__________________
Oh bah si ça peut vous consoler, je suis également diplômée en Lettres-Modernes ;-)

Fernand Chocapic 11/07/2017 11:18

Le droit, c'était bien au début. Maintenant, c'est devenu trop compliqué. D'ailleurs, le simple fait qu'on vous ait demandé de travailler dessus devrait nous alerter. Ne sommes-nous pas allés trop loin ?

Aukazou 11/07/2017 10:44

Vous me faites rire ! Ma spécialité c'est le droit ce qui, contrairement à vous, exclut le blabla.

Fernand Chocapic 11/07/2017 10:37

Le monde est rempli de gens qui écrivent sur le SUDOC. Tâchez au moins d'être synthétique.

Aukazou 11/07/2017 06:30

Je vous comprends. Moi aussi je suis nase. Moi non plus je n'ai pas envie d'écrire. Et avec ça, j'irais bien me recoucher si je n'avais une horloge interne qui me réveille systématiquement à 5h59.

Fernand Chocapic 11/07/2017 09:39

Surtout, n'écrivez pas. Cela ne ferait qu'ajouter à la confusion de l'époque.

Pourquoi vous ramenez toujours votre fraise à propos de mes vieux textes ? Vous êtes spécialiste de la geste poétique ou c'est juste pour faire ch**r ?

Vous savez, si vous étiez plus maligne que tout le monde, depuis le temps, je m'en serais aperçu. J'aurais informé mes collègues de l'université de Harvard. Or, il n'en est rien.

Vous voulez que je vous dise ? Vous êtes une sous-douée !