Un rêve incompréhensible

Publié le par Fernand Chocapic

Je n'oublierai jamais mon rêve de la nuit dernière, ce type affreusement blond parlant à V. par dessus mon épaule. Ils sont debout, face à face. Je suis légèrement en contrebas. J'essaie d'attirer sa main vers moi mais rien n'y fait. Je les retrouve couchés côte à côte dans le lit défait. Il dort. Elle me sourit. J'essaie de la questionner. Il y a de l'ironie dans le ton de ma voix. Comme elle continue de me sourire de manière absurde, je quitte la chambre, me retrouve dans une autre partie du rêve, assis derrière un bureau. J'essaie de commander un billet de train mais le coeur n'y est pas. Je les revois dans la chambre à côté. Ce type très blond qui dort et V. allongée à côté qui sourit, dans une passivité narquoise que je ne lui connaissais pas - et que je ne souhaite à personne
 
 

Commenter cet article

Cédric 23/06/2017 11:48

On se réunit ici et on me prévient pas, moi j'étais tout seul à la cave, c'est malin !

J'ai essayé de rattraper la conversation, c'est pas facile avec 24 heures de retard. J'ai bien aimé le "Et si Dieu avait voulu que tu te couvres la tête avec une serpillière, il ne se serait pas emmerdé à te fabriquer des cheveux !".

La CAF m'a bien diverti (non ce n'est la confédération africaine de foot ni la caisse d'allocations familiales, la CAF ce sont trois initiales).

Je vais aller m'hydrater (et faire caca).

Fernand Chocapic 23/06/2017 20:38

Cédric ou l'art de rattraper une conversation au vol en y mettant son petit grain de selle. Je vais lui mettre un rouge, ça lui apprendra.

Cédric 23/06/2017 15:35

Oui mais il faut bien admettre que la CAF, c'est le noyau dur.

catherine 23/06/2017 12:25

Si on rajoute la vôtre et celle d'Angelilie, on obtiens la (ou le) CAFCA

Aukazou 22/06/2017 18:03

Oui, car on dit "prêter une oreille à tante Yves".
________________

;-)

catherine 22/06/2017 17:57

A propos du vrai bas de la page (on me dit bas de page, je vais au bas de la page), savez-vous que Yves est un prénom féminin ?
- ??
Oui, car on dit "prêter une oreille à tante Yves".

Fernand Chocapic 22/06/2017 17:20

Catherine, je vous signale que j'ai répondu à votre commentaire en bas de page. Voilà.

catherine 22/06/2017 17:57

Enfin, vous redevenez civilisé

Aukazou 22/06/2017 14:36

Dans la rubrique "j'ai horreur" :

- J'ai horreur du Tintamarradan (dont je suis la victime collatérale) et des gens qui sont assez cons pour ne pas boire dans la journée quand il fait 36°. Faut pas être normal pour croire que Dieu t'empêche de boire quand il fait 36°. Si Dieu n'avait pas voulu que tu boives quand il fait 36°, il se serait arrangé pour que tu n'aies pas soif. Et si Dieu avait voulu que tu te couvres la tête avec une serpillière, il ne se serait pas emmerdé à te fabriquer des cheveux !
- J'ai horreur

Fernand Chocapic 22/06/2017 16:58

L'essentiel, dans toute religion, c'est de ne pas abuser du Merlot. Je vous donne cependant une petite astuce bien utile : Si Dieu ne veut pas que tu ailles à la cave, il faut mettre le cubi à la cuisine.

Aukazou 22/06/2017 14:31

J'ai failli oublier. J'ai horreur de la moquette (j'parle de la vraie, vous j'sais pas trop ...) c'est plein de microbes.

Fernand Chocapic 22/06/2017 17:00

Qu'est-ce que vous appelez la vraie moquette ?

Aukazou 22/06/2017 14:13

Souvenez-vous que je suis en pleine canicule et qu'il n'y a pas d'air du tout. C'est moi la victime dans cette histoire !
____________________

Bien fait ! ;-)

Fernand Chocapic 22/06/2017 17:07

Le soleil brille pour tout le monde. S'il m'éclaire le nez, il vous éclaire le bout des pieds. Ah comme je ris !

Aukazou 22/06/2017 14:05

Merci pour le lien. Cela fait longtemps que je cherchais ce fameux site qui raconte tout de ce qui s'est passé dans votre ville la nuit dernière.
__________________

J'ai horreur de vos réflexions bêtes et méchantes, d'accord ?!

Fernand Chocapic 22/06/2017 14:09

Souvenez-vous que je suis en pleine canicule et qu'il n'y a pas d'air du tout. C'est moi la victime dans cette histoire !

Aukazou 22/06/2017 14:04

Dans le fond, je suis sûr que ça vous intéresserait de traîner dans les hôtels
_____________________________

J'ai horreur des hôtels. J'ai horreur de dormir dans des draps dont je ne connais pas le degré de désinfection. J'ai horreur d'être obligée de javelliser toilettes, baignoire et douche, 10 minutes durant avant utilisation. J'ai horreur des ascenseur panoramiques : j'ai le vertige !

Fernand Chocapic 22/06/2017 17:09

Vous n'êtes pas une cliente facile.

Aukazou 22/06/2017 14:00

En fait, je crois que j'ai peur que la température redescende et du retour de l'asthme. Rien que la pensée du retour de l'asthme m'horrifie ! Parce qu'avec l'asthme on peut transpirer à moins zéro degré, si l'air ne passe pas bien.

Fernand Chocapic 22/06/2017 17:10

La première chose à faire, c'est de virer les chats.

Aukazou 22/06/2017 13:41

Je viens de lire qu'il a fait 37° cette nuit à Paris. Heureusement qu'on ne me l'a pas dit. J'aurais peut-être pensé à suffoquer. Tandis que ne le sachant pas, j'ai dormi comme un loir.

http://www.20minutes.fr/paris/2091851-20170622-paris-nuit-plus-chaude-depuis-1872-records-chaleur-battus-commence-fort

Fernand Chocapic 22/06/2017 14:01

Merci pour le lien. Cela fait longtemps que je cherchais ce fameux site qui raconte tout de ce qui s'est passé dans votre ville la nuit dernière.

Aukazou 22/06/2017 13:36

J’ajoute - puisque tout le monde se fout de tout le monde ici (et moi donc !) à part de ce qui le concerne directement : les blogueurs amis, par exemple - qu’il fait un temps idéal pour les asthmatiques ! Un temps de pause où aucun traitement n’est plus nécessaire malgré la pollution. Je n’ai jamais si bien respiré que sous cette chaleur caniculaire. Je pourrais croire n’avoir jamais été malade de ma vie. Temps béni pour moi, donc ! Paris vient de redescendre d’un degré, nous sommes à 34. En ce qui me concerne, je n’ai pas du tout envie que cela descende plus. A 36° degrés je transpire, mais pas à 34. Ca m’va. L'atavisme peut-être ...

Fernand Chocapic 22/06/2017 13:59

Je ne me fous pas de vous. Je vous ai même demandé ce que vous portiez la nuit pour travailler. Vous auriez pu me répondre "Je ne suis pas portier de nuit". Dans le fond, je suis sûr que ça vous intéresserait de traîner dans les hôtels quand il fait chaud. Moi ça m'intéresserait en tout cas, ce mélange extraordinaire de moquette aux murs et de moquette au sol.

Aukazou 22/06/2017 12:34

Ce n'est pas comme Aukazou qui lance des alertes que personne ne peut comprendre (à part peut-être le bison d'Amérique).
----------------------------------
Mais peu importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse (et là c'est bien du 3,5 g)

Fernand Chocapic 22/06/2017 08:12

Je prends cinq douches par jour en ce moment. J'ai essayé de vous prévenir mais comme d'habitude, on se moque pas mal de ce que je raconte. Si vous m'aviez écouté, vous ne seriez pas surpris par la chaleur qu'il fait à Clermont-Ferrand. Cela n'arrive pas toujours qu'aux autres, les épisodes de canicule. Ce qui est difficile en ce moment, c'est l'accumulation des extrêmes. Entre le bruit, la chaleur et Mélenchon, nous sommes malmenés comme jamais nous ne l'avons été.

Fernand Chocapic 22/06/2017 19:28

Vous devez être la seule personne au monde à vous préoccuper du sort de la mouche que l'on voit au début du film. Qu'est devenue cette mouche ? A-t-elle tourné dans d'autres films ? Pourquoi est-elle créditée sous le nom de Jeff Goldblum ?

catherine 22/06/2017 18:14

La scène de la mouche ce n'est pas dans " Il était une fois dans l'Ouest " ?
Blondin la coince dans son harmonica ?

Fernand Chocapic 22/06/2017 12:20

Vous faites référence à Blondin et aux sept salopards. Au moins c'est clair. Ce n'est pas comme Aukazou qui lance des alertes que personne ne peut comprendre (à part peut-être le bison d'Amérique).

catherine 22/06/2017 10:22

Moi aussi, cinq mouches par jour, c'est un minimum. Elles sont encore plus énervantes qu'un type affreusement blond. J'ai essayé le gel mouche, mais ça ne marche pas.

Aukazou 21/06/2017 21:04

C'est la fête de la musique, il est peut-être en train de jouer du débandonéon dans sa garçonnière ?

Aukazou 21/06/2017 20:37

C'est Tragicomix, cette histoire de blond ! ;-)
Vous voulez un sanglier, Fernand ? Vous z'inquiétez pas, j'ai attaché le barde.

Aukazou 21/06/2017 20:26

Il fait des rêves étranges et pénétrants d'une femme inconnue qui en aime un autre (un blond énervant).
------------------------------------------------

Elle a tort. C'est moche les blonds ! A part, Pierre Vaneck (et encore, j'suis sûre que je dis cela pour faire plaisir à ma mère).

Aukazou 21/06/2017 17:57

On s'fait chier ! Ou alors, c'est moi. J'accroche plus.

catherine 23/06/2017 10:26

Si Jean-Pierre Darroussin avait été un gamin du quartier, ma soeur lui aurait pris "le poulpe", et aurait diagnostiqué une péritonite. Il aurait bien fallu qu'il soit crédible dans le rôle. Ne vous sous-estimez pas.

Fernand Chocapic 22/06/2017 19:23

Vean-Pierre Varroussin ? Je n'ai jamais eu l'appendicite. Je ne serais pas crédible dans le rôle.

catherine 22/06/2017 18:22

Vous me rappelez ma soeur Dominique. Quand on jouait au docteur avec les gamins du quartier, elle était le grand chirurgien et moi j'étais la malade qui avait l'appendicite.

Aukazou 22/06/2017 18:18

Initiales V.P-V.

Fernand Chocapic 22/06/2017 17:14

D'accord. Si c'est ça, on joue à Coco Baisos et Madame Ramirez. Moi je fais Fanny Ardant. Je l'ai dit en premier.

catherine 22/06/2017 16:53

Alors en 1965 Jacqueline Maillan joue Coco Baisos dans Croque-monsieur. Fanny Ardant reprend le rôle en 2016, mais ne tient pas de blog de lanceur d'alerte. Et d'ailleurs, Fanny soit qui Malibu).
Me voilà bien avancée.
Sinon la Maillan en 1965 joue Madame Ramirez dans La bonne occase, je vous avais prévenue, les devinettes ce n'est pas mon fort.

Aukazou 22/06/2017 15:56

En tout état de cause, proposez-lui un Martini.
___________________________

C'est Tintammaradan, alors vous pensez ...un Martini ! ;-)

Aukazou 22/06/2017 15:54

Peut-être que j'avais envie de jouer. Peut-être que j'avais envie de faire chier le monde. Peut-être qu'après une période extrêmement occupée, je comble le vide. Je pourrais m'octroyer la récompense d'aller lire un bon polar. D'ailleurs, j'ai un Vargas à portée de main. J'ai déjà fait le ménage à fond : lavé les sols, mis une machine en route et j'ai même fait des crèmes brûlées. Mais là, sauf casser des choses, courir en faisant l'avion dans toute la pièce. J'vois pas trop !

catherine 22/06/2017 15:50

Embrouillez-le. Dites-lui qu'Olive est la femme de Popeye et que ce serait dommage de finir sa vie en prison, tout ça parce que vous avez oublié de racheter du dissolvant. Dites-lui que les choses vont s'arranger, même si vous n'en êtes pas persuadée vous-même.
En tout état de cause, proposez-lui un Martini.

Aukazou 22/06/2017 15:32

Ma journée est fichue.
________________

La mienne aussi. J'ai eu l'idée très bête de vernir les ongles de la main droite de mon compagnon, durant son sommeil (en vert olive). Sauf que je n'arrive pas à remettre la main sur le dissolvant. Je vais me faire assassiner !

Je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça. Comme ça, pour rien.

Aukazou 22/06/2017 15:26

Je vous donne un indice : Jacqueline Maillan version 1965.

catherine 22/06/2017 14:51

Je me sens très seule tout d'un coup !
Personne ne répond à mes questions (un simple rébus m'aurait suffit, mon premier est ceci, on fait tel truc avec mon second tout en enviant mon troisième, et mon tout est une grande bourgeoise qui alerte comme elle peut en buvant un Malibu), et Fernand confond mes candides sandales avec de scandaleuses cuissardes.
Ma journée est fichue.

Fernand Chocapic 22/06/2017 13:52

De la part de Catherine, je ne pense pas qu'il s'agisse d'érotisme bébête. Il n'y a pas d'érotisme bébête, me direz-vous. Certes, mais il me semble qu'il s'agit d'avantage d'un délire à la Chapeau Melon et Bottes de Cuir.

Aukazou 22/06/2017 12:56

il faut que j'aille m'hydrater.
_____________

Encore ?! Mais vous avez 80 ans, ou bien ?

Aukazou 22/06/2017 12:52

Oh comme tout cela ressemble à un emploi fictif.
____________________

Si vous le dites ...Une fois les choses validées, cela vous intéresserait-il de prendre connaissance de mes travaux qui n'ont rien de fictif. Evidemment il faut que vous aimiez le droit et le management.

Sinon, je travaille en tee-shirt, vous faites pas d'film et y aucun porte-jarretelles chez moi. Catherine fait c'qu'elle veut en cuissardes, en latex et en élastiques là, si ça lui chante. C'est pas moi qui lui en ferait le reproche. Tant qu'on vient pas me faire chier, moi vous savez ...

Fernand Chocapic 22/06/2017 12:34

Oh comme tout cela ressemble à un emploi fictif. C'est d'autant plus troublant que l'on vous imagine en petite tenue, assise à votre bureau, par une nuit caniculaire. D'autant plus troublant que pendant que vous étudiez vos dossiers en soutien-gorge et porte-jarretelles, Catherine est en train de désherber l'allée en cuissardes. Bon, je vous laisse, il faut que j'aille m'hydrater.

Aukazou 22/06/2017 11:46

Il faut me mâcher le travail plus que ça.
______________________

Vous savez, Catherine, dans la vraie vie, je suis encore plus précautionneuse. Il y a quelques jours, j'ai rendu un énorme service à un type pour qu'il ne rate pas une marche supplémentaire à sa construction personnelle. Par compassion, par empathie et par solidarité (parce que je ne suis pas la peau de vache que l'on croit, malheureusement ...) j'ai ajouté son nom à un travail extrêmement important que nous aurions dû réaliser à trois et que je me suis retrouvée à faire seule et surtout à finaliser seule de nuits blanches en températures caniculaires, sans jamais lâcher le morceau ! Une fois terminé, le travail à été livré à qui de droit. Sauf que, pris de paranoïa et de jalousie, le type a voulu montrer qu'il existait malgré tout, malgré sa fainéantise et son impuissance, malgré son irrationalité face à des échéances bien réalistes et surtout malgré moi. Bref, il a exigé qu'on lui laisse le temps d'intégrer ses propres travaux et réflexions (qu'il n'a même pas ébauchés et alors qu'il n'est plus temps)...

Pour me protéger, j'ai donc envoyé un mail à qui de droit, confirmant que monsieur machin n'avait jamais participé à ce travail collectif , que je croyais lui rendre service et non le mettre dans l'embarras et que je prenais les devants pour qu'il ne se retourne pas contre moi, voire qu'il me poursuive pour avoir associé son nom au mien (ou plutôt au nôtre, puisque mon autre coreligionnaire ne sait comment me remercier pour ce que je viens de faire pour lui, en voilà un au moins un qui est reconnaissant).

Voyez comme les gens sont procéduriers ... procéduriers même quand on leur sauve la vie ! ;-))

catherine 22/06/2017 11:13

Non, je ne vois pas à qui vous faites allusion. Il faut me mâcher le travail plus que ça.
Je n'ai jamais su deviner quoi que ce soit.
Il y a bien une blogueuse qui signe V. assez chic, mais elle ne dézingue pas les lanceurs d'alerte, enfin je ne crois pas. Et le cri vain, bravo pour le jeu de mot, mais non, je ne vois pas non plus.

Aukazou 22/06/2017 10:28

Montrez-moi vos mouches, contre lesquelles aucun gel mouche n'est efficace, Catherine; Je voudrais me rendre compte par moi-même ! ;-)
Et sinon, le Cri vain, vous ne voulez pas vous rendre compte par vous même ? ;-)

catherine 22/06/2017 10:16

Esquisse cette grande bourgeoise ? Vous excitez ma curiosité Aukazou, je voudrais me rendre compte par moi-même.

Aukazou 21/06/2017 20:22

Dans le même ordre d’idée -c’est d’ailleurs vos histoires en V qui m’y font penser – je suis tombée, par hasard, sur le blog d’une grande bourgeoise : du genre à voter où penche sa mèche rebelle de chez Carita ; du genre à se rendre en guest-star anonyme aux signatures des livres pondus par ses amis. Bref ! Ce genre là … Mais attention ! Influente, la dame !
Or, il se trouve qu’elle exècre les « lanceurs d’alerte » dont nous apprenons, de sa plume experte de chez Mac (l’équivalent numérique de « Montblanc ») que ce sont de gros mal élevés, la lie du genre humain et malveillants avec ça ! « En effet-nous explique-t-elle- l’un de ces butors a dénoncé publiquement (à savoir dans le cadre d’un blog communautaire) la piètre qualité des produits vendus par un commerçant de son quartier ; l’autre a révélé que sa boulangère vendait du pain trop cuit etc, etc …
Et moi qui pensais, à tort, qu’un « lanceur d’alerte » est une sorte de résistant qui court le risque - malgré les menaces de mort, les intimidations, le harcèlement moral, et les représailles incluant jusqu’aux membres de sa famille – de dénoncer les conflits d’intérêts préjudiciables au fonctionnement démocratique, à l’intérêt général et à la salubrité publique. Au point que la loi Sapin2 leur consacre enfin un statut et, in fine, la prise en charge de leur protection par le Défenseur Des Droits.
Eh bien, je m’as gourré dites donc ! Faut dire que j’suis cruche, j’écrivaille pas d’bouquin, chuis pas blogueuse zinfluente, c’est dire si j’suis ininformationnée. Bon ben, j’vas faire ma vaisselle en chantant …

https://youtu.be/RTk79LAd0eM

catherine 21/06/2017 19:37

J'essaie de faire rire Fernand, mais ça ne marche plus aussi bien qu'avant. Il ne répond plus qu'à un commentaire sur six ou sept. Il fait des rêves étranges et pénétrants d'une femme inconnue qui en aime un autre (un blond énervant). Il regrette de s'être lancé en politique. Voilà tout ce que je sais.

Aukazou 21/06/2017 19:05

Notez qu’ailleurs on s’fait chier tout autant, si ce n’est plus. Tenez, pas plus tard que vendredi dernier, j’ai lu, dans une feuille de chou détenue par un Pornogrâve, un vieux PlaiD et une fougasse rassise de la fusion-acquisition, j’ai lu, disais-je, ou plutôt j’ai entendu un Cri vain.

Le Cri vain tirait sur une ambulance, qui n’en était pas à son premier dézinguage et dont la carcasse ne tenait debout que par l’opération du saint esprit. Au point que le témoin de ce meurtre - dans la droite ligne du crime de l’Orient-Express (oui, vous savez ce roman où ils sont douze à poignarder successivement le même gusse, mort depuis belle-lurette)- s’est demandé si le Cri vain n’avait vraiment rien d’autre à foutre que de s’exercer au tir au cadavre. Car, sauf, à en retirer une satisfaction personnelle, on ne voit pas bien ce que le propos peut avoir d’édifiant ...

Le final m’a rappelé la descente des marches du Lido, au moment précis où la meneuse de revue se tourne vers le public avec cet air qui semble dire : « L’ai-je bien descendu ? ». S’il s’agit d’un suicide, la réponse est « oui ! ».

catherine 21/06/2017 12:50

Si c'est le V de yVes, il ne faut pas s'étonner de ce consentement irréfléchi envers ce blond de passage, un anglais peut-être, auquel elle aura murmuré yes.

Fernand Chocapic 22/06/2017 22:17

L'autre film sur Saint-Laurent est plus classique, mais du coup on s'ennuie.

Aukazou 22/06/2017 20:04

Je fais référence au film de Bonello qui, sans être magistral est un bon film. Un film sans concessions, ni béat, ni mondain, ni futile. Un vrai bon film porté par d’excellents acteurs. Mais tout de même ! Quel plaisir peut-il y avoir à sonder le sordide jusqu’au tuf, quand il aurait suffi de dessiner, en filigrane, les zones d’ombre sans pour autant les fouir à pleines mains, sans vouloir excaver cette boue faite de merde, de foutre et de sang ?

Fernand Chocapic 22/06/2017 19:18

Il y a deux films sur Yves Saint Laurent. L'autre est plus réussi.

Aukazou 22/06/2017 18:02

Ah oui, tiens ! Moi j'ai vu le film sur Yves Saint Laurent. En fait, ce type a eu une vie merdique (bon, en même temps, vu le chemin emprunté ...)

Fernand Chocapic 22/06/2017 17:19

Je me demande pourquoi, à une époque, on disait "Yes, mes laitues naissent". Probablement un enthousiaste du jardinage qui avait lancé la mode. Peut-être Yves (il y a beaucoup de Yves dans la mode).