Avant Internet

Publié le par Fernand Chocapic

Vous étiez dans une sorte de centre artistique, portant des salopettes spacieuses. Au lycée, vous pouviez être n'importe qui. Vous vous appuyiez contre les casiers, comme si vous étiez une fille, mais vous pouviez aussi être un garçon. Dans votre ville natale, vous étiez ami avec un tas de corbeaux, et si vous aviez besoin de certaines informations, vous pouviez choisir de consulter une personne âgée
 
 

Commenter cet article

catherine 16/08/2017 11:45

Vous avez de la chance Aukazou d'acquérir du vrai au prix du faux.
En ce qui me concerne, je tombe plutôt sur du faux, du toc, de la camelote.
Dans un récent vide-grenier (le 13 août), je me suis procuré un vieux pot (entamé) de fausse politesse, simili skaï imitation lézard, d'un assez bel effet, avec son hypocrite liste d'expressions à éviter et de jeux de mots synthétiques un peu pourris mais autorisés. Le vendeur m'a refilé gratis un peu de fausse modestie qui lui restait, pouvant encore faire illusion.
J'ai trouvé un remake tout à fait intéressant de vieux films : « Ascenseur pour l'écha(tout)faux », et « La pacsée était en noir » avec des acteurs pas très bons. Et une reprise du « Lac de la langue des cygnes » par la fanfare de St-Fromond-Le-Vicomte (vidéo amateur). La chanson du faussaire de Brassens, par un artiste local inconnu.
Un pull en acrylique imitation cachemire, certes un peu feutré sous les bras, rétréci au col, et tout déchiré au coude, une fille imitation Adjani n'ayant pas voulu le recoudre.
Et un verbe occasionnellement pronominal.

Fernand Chocapic 17/08/2017 16:54

J'ai joué au tennis dans des conditions déplorables, mais je n'étais pas un grand joueur. J'étais trop à cheval sur le règlement. Je me souviens qu'en primaire, lors d'une initiation au tennis, je boudais car on avait compté un point à mon adversaire alors que sa balle était hors-jeu. À la fin du cours, le prof échange quelques balles avec nous. Le fait-il exprès ? Toujours est-il que je parviens à le coincer avec un revers de ma spécialité. Il me dit : "Tu vois, ce n'était pas la peine de faire la tête, tu viens de me battre". Alors là, en toute logique, l'arbitre tombe de sa chaise. En quoi le fait de gagner ce point enlève quoi que ce soit à la faute d'arbitrage qui a eu lieu une heure plus tôt ? Trente ans plus tard, je continue de réclamer justice, et de bouder.

catherine 17/08/2017 15:57

Je n'ai pas connu le géant du Casino car ma mère nous envoyait faire les courses chez Gambier ou à la coop. J'ai toujours rêvé de croiser un vrai géant pour le plaisir de ne pas lui dire bonjour. En septembre on achetait les fournitures scolaires chez Luchini (le libraire-papetier), non sans avoir vérifié que ce n'était pas plus cher finalement qu'au Prisu. (Belle triple négation !).
Et après vous avoir connu et failli jouer dans des films d'Eugène Green, je ne suis plus allée qu'au Corzunic.
J'ai moi-même joué un peu au tennis, mais j'étais trop polie au premier degré, je m'arrangeais pour renvoyer mes balles de façon à ce que mon partenaire n'ait pas à se déplacer. Alors je ne gagnais jamais.

Fernand Chocapic 17/08/2017 13:59

Quand j'étais petit, le gérant du Casino, celui qui avait toujours un crayon sur l'oreille et que l'on appelait mystérieusement "Casin", avait arrêté ma mère sur le parking pour se plaindre que je ne disais jamais bonjour. Je m'étais fait remonter les bretelles. Du coup, ça m'avait terriblement vexé et j'avais décidé que quoi qu'il arrive, je ne lui dirais jamais plus bonjour, peut-être même encore moins qu'avant - c'est vous dire si j'étais fâché. Ce qui n'était pas pratique, c'est qu'il fallait aller dans son magasin pour réserver le court de tennis. Du coup, avec un ami, on attendait qu'il pleuve pour être sûrs que le court soit libre, et on jouait au tennis sous la pluie. Les balles étaient lourdes et faisaient "splotch".

catherine 17/08/2017 11:40

Je me suis commandé (de façon accidentellement pronominale) chez un oiseau que j'aime bien car il ne dit pas bonjour (il dit hui ?), un témoignage bouleversant. « Il parvient à la vraie politesse en cinq ans ». Ça raconte l'histoire d'un type qui parvient à la vraie politesse en cinq ans, mais c'est de la triche car c'était en fait inné chez lui.
Pour le bonjour vous avez raison.
J'ai moi-même parfois du mal à dire bonjour, bonne année ou bonne à tout faire (oh qu'il est malpoli ce vilain jeu de mot), et pourtant ma mère me disait dès mon plus jeune âge "ça ne va pas t'écorcher la bouche". Ben si.
Je déteste les bonjours ostentatoires de certains vendeurs, et j'ai souvent préféré un regard souriant ou une quelconque urbanité plus discrète. (Ma sœur Dominique tendait son Tintin (son doudou de l'époque)).
Depuis, j'ai lu une nouvelle de Dominique Bourgon dans "Un sens à la vie" sur le SBAM, qui m'a confortée dans ce sens là.
La vraie politesse vous avez raison c'est une petite futée qui est passée par ici et repassera par là, en pétale de géranium.

Fernand Chocapic 16/08/2017 18:03

Alors que la vraie politesse, si vous y allez à l'instinct, statistiquement, vous avez très peu de chances de vous en tirer. C'est un concept tellement difficile à manier. Il ne s'agit plus de dire bonjour en entrant dans un magasin. La vraie politesse s'est considérablement complexifiée. Certains la disent absurde, mais elle est simplement exigeante. C'est comme la noblesse. Si vous croyez qu'elle vit encore dans un château et qu'elle se soucie de la disposition des couverts ... La vraie noblesse sort de chez Emmaüs en tutu de danseuse. Avec de la vraie politesse et de la vraie fierté dans ses petits chaussons. Du coup, les gens comme vous et moi qui faisons les malins avec nos petits jeux de mots, on a l'air minables. Ça ne fait pas plaisir, mais c'est comme ça. J'ai bien peur en plus que ce soit inné. Ce qui veut dire que même en faisant des efforts, nous n'arriverons probablement jamais à jouer le vrai.

catherine 16/08/2017 15:29

La quintuple négation peut être de base, et s'écrire à la clé, dans l'armure. Si vous choisissez cette option, on peut vous taxer de fausse politesse et de gaucherie pronominale.
Mais la quintuple négation accidentelle fait toujours son petit effet, même si elle s'accompagne parfois d'une ambiguïté troublante. Mieux vaut ne pas la décortiquer. On la comprend (ou pas) statistiquement un coup sur deux sans réfléchir, à l'instinct.
Pour le calicot, vous êtes certain de vouloir vous en séparer ? Aukazou en prendra-t-elle soin ? Avec son goût de l'authentique ?

Fernand Chocapic 16/08/2017 14:58

Je vous rachète votre verbe pronominal. Je pense qu'il irait très bien avec le vieux pot de "ne" que j'ai déniché. Je compte me lancer dans la quintuple négation. Bon courage pour me suivre ! Sinon, j'ai moi aussi trouvé un labrador d'une très belle eau, avec quatre papattes, mais je ne peux pas le garder dans mon appartement. Du coup, je suis allé chez Emmaüs pour l'échanger contre un calicot couleur geôlier. Je le prêterai à Aukazou, pour ses épouvantes, mais il faudra qu'elle me prête son pull en échange. C'est une question de fair-play, et ça évitera peut-être que mon collant filé ne se retrouve sur le net de manière ostentatoire.

Aukazou 14/08/2017 13:25

Aucun rapport, mais je viens de constater que les fonctionnaires de l'inspection académique sont venus bosser un 14 août. Comme je n'ai repéré que 2 bicyclettes (ils ont tous des bicyclettes noires de même modèle), je parie qu'ils ne sont que deux dans le bâtiment. Y a vraiment de ces lèche-culs ! Incroyable !

Fernand Chocapic 14/08/2017 15:59

Je pense que Catherine est très élégante sur une bicyclette. Mais ce n'est pas la seule. Un autre de mes commentateurs réguliers possède un vélo. Je crois que vous le connaissez : Il s'agit de Cédric !

Aukazou 14/08/2017 13:36

"Ou alors vous êtes jalouse de leur bicyclette"
-----------------------------------
Ca c'est pas faux ! J'en avais une chouette, mais des indélicats ont forcé la porte de ma cave. Cela dit, je m'en fiche, restent les vélos de la municipalité, sauf que je les trouve un peu gros, un peu lourdauds.

Fernand Chocapic 14/08/2017 13:31

Les fonctionnaires sont le sel de la Terre. Vous ne pouvez pas à la fois dire qu'ils ne font rien et râler quand ils bossent. Ou alors vous êtes jalouse de leur bicyclette. Là je peux comprendre.

Aukazou 14/08/2017 12:06

Oui, je me souviens. On faisait du feu avec des silex et on combattait des ours à mains nues. Qu'est-ce que c'était bien !

Fernand Chocapic 15/08/2017 12:10

La marque Petit Bateau n'est certainement pas une marque pour "adultes". Si vous voulez un vrai slip kangourou, il faut prendre la marque Athéna. Fabrication française. Je parle ici du modèle de base. Ils ne font pas d'imprimés léopard ou de slips en cuir fauve doublés en laine de mouton, mais pour le modèle de base, ils sont champions. En ce qui concerne les collants de type "filet" ou "résille", vous ne les trouverez pas facilement, mais ça vaut la peine de se renseigner sur le net. Vous avez des vendeurs sur Etsy qui vous font du sur-mesure. Il suffit de leur demander. Et les prix sont corrects.

Aukazou 14/08/2017 22:38

- Marèse est une marque pour enfants. Alors que Petit Bateau est devenue également une marque pour les adultes.

- Je n'habite pas Amiens Nord, mais Amiens Centre.

Fernand Chocapic 14/08/2017 22:03

La boutique m..., c'est un magasin près de chez moi. Marèse, en fait. Tout ça pour dire que vous n'avez pas le monopole du recyclage et des petits bonheurs. Et puis ce n'est pas de ma faute si niveau distance, j'habite plus près de la rue St Honoré que d'Amiens Nord. Je ne vais tout de même pas m'excuser de ce que mes caleçons ont du cachet !

Aukazou 14/08/2017 21:21

je vous trouvais un vieil imperméable Burberry, de quoi descendre les poubelles en toute franchise.
_____________________________

C'est vous la poubelle. Vous êtes incapable de respecter les petits bonheurs des autres. Qu'est-ce que vous devez vous faire chier dans la vie ...

Aukazou 14/08/2017 21:19

le nom de cette boutique m... ?
___________________

Merdique ? C'est sympa pour les gens qui n'ont pas accès à la rue St Honoré ...

Aukazou 14/08/2017 21:07

Ps :la boutique de bijoux/pierres rue St André des Arts s'appelle "Gudule". Après vérification c'est le 6e arr. Pourtant, c'est vraiment pas loin de chez moi.
Pour les amateurs d'améthystes, y en a des pas mal non plus !

Aukazou 14/08/2017 20:50

Aucun problème, je suis pour le partage ! Il s’agit de Stock Espace (Amiens). Voici un lien pour vous faire découvrir le « concept » (puisque c’est un mot qui vous fait ronronner) :
https://www.stock-espace.com/magasins

Il y a deux ans, j’y ai trouvé un porte-monnaie d’un cuir fauve magnifique, de la marque Gattinoni, avec une doublure de folie, à 6€. En ce moment, il y a pas mal de sacs à main Torrente ou Lulu Castagnette entre 30 et 50€ et si on a la foi et la patience, d’une saison à l’autre les prix descendent encore. Des objets ornementaux ou floraux de chez SIA. Beaucoup de vêtements dégriffés et de chaussures. C’est vraiment la caverne d’Ali Baba. J’adore !

Je n’y ai pas vu de Burberry mais j’en ai deux de chez Emmaüs, quasi-neufs. J’ai dû payer ça, 3€ chacuns. Chez Emmaüs, une fois, j’ai trouvé un ciré Petit Bateau, adorable : bleu-marine avec capuche et une doublure rayée bleu et blanc. J’y ai trouvé aussi des vêtements de princesse : un caraco en soie indienne orange foncé et le jupon assorti. Un vrai jupon de danseuse avec des volants en gaze. Trop drôle ! Et puis une tenue de soirée : blazer noir gansé de blanc avec la longue jupe noire gansé de blanc également (ultra-chic). Ca c’était à l’ Emmaüs de Camon (Somme).

J’adore acheter du destocké ou du recyclé. C’est ma fierté ! Cela me fait une garde-robe invraisemblable ! Pour les bijoux c’est pareil. J’ai trouvé, rue St André des Arts (Paris 5e, tout au bout de la rue), une boutique où l’on trouve des labradorites d’une très belle eau, montées sur argent, pour 29€ et des poussières. Et si je veux pour mes oreilles des dormeuses qui brillent comme le diamant, j’achète du zirconium dans le centre commercial des Halles.

L’avantage c’est que je dors sur mes deux oreilles. Si demain, un timbré vient cambrioler chez moi, il se sera donné beaucoup de mal pour rien ! ;-)

Fernand Chocapic 14/08/2017 19:46

Nous donnerez-vous à la fin le nom de cette boutique m... ? Votre chapeau est probablement une contrefaçon. Il va s'envoler au premier coup de vent, surtout si vous allez faire du char à voile. Pour 60€, je vous trouvais un vieil imperméable Burberry, de quoi descendre les poubelles en toute franchise.

Aukazou 14/08/2017 16:38

"préféréE"

Aukazou 14/08/2017 16:36

Ce n'est pas vous, en effet ! C'est ma boutique préféré de destockage qui m'a permis d'obtenir pour 6,50€ des chapeaux qui valent près de 100€ pièce. J'ai donc acquis deux capelines qui ont un petit côté panama avec leur tissé blanc et leur large ruban noir. Ce n'est pas vous non plus, je vous rassure, qui m'avez donné l'envie d'un imperméable "Tommy" (Hilfinger Denim) qui vient directement des USA et coûte 236€ mais que j'ai pu acquérir pour 59,90€. Voyez rien à voir avec vous !

Alors pensez, vous pouvez aller faire de la bicyclette, du cheval, du bateau, avec Catherine et Cédric en toute élégance, en attendant je prépare mes vacances en Baie de Somme. Je suis parée. Et bientôt barrée.

Je vous remercie d'aller faire de la bicyclette avec élégance.

Fernand Chocapic 14/08/2017 15:56

Votre anatomie n'est pas en cause, et à aucun moment je ne la remets en question. Si mon collant vous a donné des envies de chapeau, vous m'en voyez ravi. Je vous remercie par ailleurs de ne pas avoir mis de pull. Pour autant, je ne prétends pas vous déshabiller à distance. Seul un mage aurait ce pouvoir. Or, je n'en suis pas un, et l'idée du chapeau ne venait pas de moi.

Aukazou 14/08/2017 13:29

Pourquoi, vous estimez que je suis trop décatie pour montrer mon anatomie ? Vous avez raison. Pour autant, je n'ai pas mis de pull aujourd'hui. Il faudra vous y faire. Par contre, je vais sortir avec un chapeau. C'est une grande première ! ;-)

Fernand Chocapic 14/08/2017 13:22

Quand je vous remerciais d'avoir mis un pull, c'était sincère.

Aukazou 14/08/2017 13:18

Notre chef, Ötzi, a pris froid lors de ses vacances aux sports d’hiver. Le temps qu’on le décongèle et on vous l’amène.

Fernand Chocapic 14/08/2017 12:54

Vous m'avez l'air d'être une joyeuse bande de pieds nickelés. Emmenez-moi sous la cascade. Je veux parler à votre chef.

Aukazou 14/08/2017 12:43

Moi aussi, j'aime bien les gens de ma génération. Non parce que ce sont des marrants, mais au moins rions-nous des mêmes choses, sans avoir nécessairement besoin d'un décodeur.

Fernand Chocapic 14/08/2017 12:34

J'aime bien les gens de votre génération. Ce sont des marrants.