Pour les amateurs de bohème en ville

Publié le par Fernand Chocapic

Alors que je me promenais tranquillement sur la plage, j'ai dû déshabiller une ou deux femmes qui semblaient passablement embarrassées dans leur soutien-gorge. Elles avaient des charmes effrayants. Au moment de remettre leurs vêtements, je me suis aperçu qu'ils étaient vides. Elles m'ont mis au défi d'en faire autant de mon maillot de bain. Vous n'ignorez pas que je nourris de somptueux projets d'après-guerre. Je me suis donc déshabillé en vue d'un déploiement rationnel de mon capital dans plusieurs directions. Or, c'est à ce moment-là que je me suis aperçu que nous n'étions pas sur une plage mais dans un centre commercial. Heureusement, il était fermé le dimanche
 
 

Commenter cet article