Dix heures du soir en été

Publié le par Fernand Chocapic

La dernière fois que la nuit commençait à tomber, j'ai distingué deux orbes blancs, et un autre plus noir, apparemment froissé ... Un pantalon ? Non, c'était pire. C'était un costume de yogourt acheté dans un marché aux puces. Un vent glacé commençait à se faufiler vers ma spirale. Mes cheveux du pubis se sont durcis en une vaste forêt gelée. J'ai senti un remorqueur qui sentait la fumée, mais je n'étais pas en route pour me faire percer les bijoux et les accessoires. J'ai tout remballé dans un fourreau de menthe perlée et je suis reparti vers mon bungalow
 
 

Commenter cet article