Un paysage mental submergé

Publié le par Fernand Chocapic

Rien que d'imaginer vos courbes qui se déversent dans des tangentes sauvages et inattendues, je deviens cet escargot qui s'accroche aux feuilles de l'arbre. Vous êtes un cambrioleur de chats qui aurait attrapé un loup. Je ne suis qu'un têtard. Au milieu, il y a un renard, et ce renard, étrangement décoré, déguisé en tant que tel, nous cause de terribles insomnies
 
 

Commenter cet article