Ce bleu que j'imagine

Publié le par Fernand Chocapic

Il y avait un enfant dans mon lycée qui travaillait en tant que serveur. Toutes les mamans étaient amoureuses de lui. Il n'avait qu'à se laisser prendre la main. Le dimanche, je restais au sable, et j'imaginais que j'étais lui. Parfois, une main chaude et forte se posait dans la mienne. Quel puissant scénario, n'est-ce pas ?
 
 

Commenter cet article