midi la faille

Publié le par Fernand Chocapic

J'essaie de ne jamais imaginer me noyer quand sur l'horizon plat des semaines, à midi, soudain, la faille
- C'est toi, Midi la faille ?
 
midi la faille
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
C'est elle, Jesus la Caille ? <br /> A midi, c'est Paul. Dans la faille, c'est Franck.<br /> <br /> Sinon, j'ai bu un irish coffee dans un pub irlandais. Si j'avais su que le whisky chaud, c'est si bon, j'aurais commencé avant. A part ça, j'ai vu la tresse. Très émouvant.
Répondre
F
Les grands esprits se rencontrent ! Vous me direz ce que vous en avez pensé.
A
Ca c'est marrant, je vais justement le voir cet après-midi. <br /> https://youtu.be/kLYFBhcwYj4?feature=shared
F
Je ne suis pas très sensible aux chevaux et je n'aime ni la cannelle ni la musique celtique. Prenez-en bonne note ! <br /> Pour moi, les animaux nobles sont la grenouille et l'écureuil.<br /> Je crois que Cédric portait des kilts mais je ne sais pas si c'est toujours d'actualité. C'était sans doute pour faire l'économie d'un slip. Enfin bon... Je ne veux pas parler à sa place.<br /> Je voulais aller voir le dernier Wim Wenders avec ce japonais qui nettoie des toilettes publiques mais j'ai attrapé le COVID et du coup, j'ai tout reporté à 2024. En février, il y a le festival du court-métrage. C'est excellent. On a Bastien Bouillon qui achète des pépitos et Juliette Armanet en maillot de bain. On dirait vraiment un écureuil + une grenouille.
A
Le cabaret de l'exil passait sur Culture Box, hier soir. Ensuite, il y a eu ce reportage sur Bartabas, où il disait en poésie sa relation au cheval. C'était ...J'ai pas les mots. En tout cas, on ne peut pas en faire l'économie. Cet homme fait du bien à l'humanité tout entière.<br /> <br /> Sinon, pas vu the Quiet Girl.
C
Où peut-on voir Le cabaret de l'exil ? Ça passe sur une chaîne ?<br /> Et à propos d'ambiance irlandaise, quelqu'un a-t-il fini par voir The Quiet Girl ?
A
Juste après le cabaret de l'exil, j'ai choisi de regarder un documentaire poétique sur Bartabas et j'apprends, là, il y a quelques instants, que son cheval préféré se nomme le Caravage. Il n'y a décidément pas de hasard.<br /> <br /> Quand je pense que d'aucuns s'interrogent sur la présence d'extra-terrestres parmi nous, ou projettent un futur où l'homme augmenté, voire la machine, supplanteraient l'humain...<br /> <br /> Il suffit pourtant de passer quelques instants avec Bartabas et son Caravage pour ne pas désespérer de l'humanité et s'apercevoir à quel point le vivant est parfait. A part vous, bien sûr ...
A
FORMIDABLE ! MAGIQUE ! EMOUVANT !<br /> https://youtu.be/fTB-p5QWEJQ?feature=shared
F
Plus ça va, plus je m'aperçois que le test oculaire est en réalité un test d'audition. Quand ils disent "Voyez-vous un ### ?" j'ai envie de répondre "Vert".
C
Ça me rappelle mon dernier rendez-vous chez l'opticien. Ils m'ont fait repasser tous les tests sous prétexte que l'ophtalmo s'était complètement planté.<br /> Ils mettaient exprès des C tout flous pour que je croie que c'était des O. C'est la féerie de Noël.<br /> Et ils se font passer pour des progressistes, en me vantant les progressifs !<br /> Mais ils oublient que je suis myope d'un oeil, moi Monsieur ! Ah les fourbes !<br /> Bah, les chiens à Blois, Le Caravage passe...
F
Je suis arrivé chez mes parents. Nous avons disputé une partie de Scrabble. Je leur ai apporté un nouveau jeu mais d'après ma mère, l'ancien fonctionne encore. Et c'est vrai que les lettres sont à peine effacées ! Mon père a essayé de faire passer un C pour un O mais la ficelle était un peu grosse, malheureusement.<br /> En ce moment, ils sont devant la télé pour écouter Macron. Je me demande à quelle heure on va manger. On m'a promis une soupe de poisson, monsieur le président, faites court !
C
Votre message a été écrit à mille ! 10:00 ! Bravo ! C'est très chic ! Ça me rappelle la cafétéria à mon ancien boulot, les meilleurs éléments montaient prendre le café à 1000, toute affaire cessante !
F
Ne vous en impose !
C
Pour vous servir !
;
En fait, ils sont aussi cons l'un que l'autre ...
F
On imagine qu'au Boggle, vous avez toujours plein de mots de trois lettres.<br /> Je préfère le douanier Rousseau au Caravage. Pour vous donner un ordre d'idées. Vous n'avez qu'à dire pareil !
C
Pas mieux.<br /> Mais en beaucoup moins bien, j'ai plein de trucs.
F
Moi c'est Johnny, Elvis, Le Caravage. Dans l'ordre. Et si on mélange les trois, ça fait Johnny Cash !
A
Ah ? Moi, je pense souvent au Caravage. Pas tous les jours non plus bien sûr. C'est un frère d'âme et de coeur.
F
Il n'y a que vous pour vous demander ce qu'aurait pensé Le Caravage. Je crois qu'il aurait bien aimé les soirées raclette. Ha ha ha ! <br /> Parfois je voudrais déménager et après, je me rappelle qu'il n'y aucun bruit dans mon immeuble et ça, ça ne s'achète pas (malgré le loyer) !
A
Non. C'était vraiment comme ça. Cela dit, ce monde est hallucinant. Je me demande ce qu'en aurait pensé Caravage ? Serait-il parti peindre au Penjab ou à Kaboul...ou pas ? Est-ce qu'il aurait été inspiré par la banane ou le cochon d'Inde ? Allez savoir... <br /> <br /> Il y a un connard qui joue de la batterie quelque part dans le quartier. J'aimerais l'empaler avec ses baguettes. Oui, ce monde est hallucinant, le genre humain surtout et comme l'IA est eugéniste et fasciste, je ne suis pas convaincue qu'il y ait une suite et après tout...
F
J'ai eu les mêmes visions ! C'est le Covid qui fait ça. On ne reconnaît rien.
A
Hier, du métro à la gare. <br /> <br /> Elle avait une demi-banane, plus ou moins courbe, surtout à l’extrémité du bonnet fiché sur sa tête. C’eut tout aussi bien pu être un sexe, large et ramassé, qui lui pendait du crâne, si ce n’était ce jaune, tellement banane. J’avoue qu’elle était parvenue à capter mon attention d’un wagon à l’autre, à travers le hublot, comme un poisson-bite dans un aquarium. Mais il y eut cet indien, monté à Peletier, qui, de ses jambes écartées, occupa deux sièges à lui seul et se massa les couilles jusqu’à gare de l’Est. Après, je ne sais pas, je n’y étais plus. Une fois descendue, je me fis la réflexion d’être tombée sur une rame hyper-sexuée et aussi qu’il y poussait des sacs à main YSL dans une proportion stupéfiante. Je me réjouis de la démocratisation des articles de luxe arborés, qui par une philippine au visage grêlé comme dans un film de mafia avec des putes ; qui par une black taillée comme une armoire à glace, moulée dans un patte d’eph’ en stretch vert d’eau, ce qui en soi est un record. Et puis, j’ai continué gare du Nord où j’ai attrapé mon train. Un train bondé avec des des chiens couchés et des gens agenouillés, aux pieds de contrebasses assises. Ce qui contribuait à rendre fou un jeune contrôleur à moustache de vieux. Ne me sentant pas concernée, je choisis une paire de boules Quillès vert fluo et me les enfonçais consciencieusement dans les oreilles
F
Pourquoi vous reprenez le train dans l'autre sens ? Vous avez oublié de fermer le gaz ?
F
Oui, vous avez raison, quelle importance ? Traitons les gens de Jean-Pierre Léaud, il en restera toujours quelque chose.
A
Si vous voulez. Après tout, quelle importance.<br /> Vous m'excuserez, mais j'ai un train à reprendre dans l'autre sens.
F
J'en suis intimement persuadé.
A
Certainement pas.
F
Et vous, vous avez un gros pif !!
A
Vous parlez comme Jean-Pierre Léaud. C'est moche. On dirait un pantin nouvelle vague avec une voix mécanique.
F
Vu mon état, j'ai téléphoné au médecin et il m'a fait un arrêt maladie. Mes symptômes avaient l'air crédibles. De toute façon, j'aurais été incapable d'aller au bureau. Le jour, passe encore, mais la nuit, j'ai le cerveau qui tourne en boucle et ça finit par me donner la nausée. Maintenant je crois que ça va mieux mais je n'ai plus de voix. C'est la première fois que ça m'arrive. C'est bizarre de ne pas reconnaître sa propre voix.<br /> Cette histoire de bibliothèque me rappelle le film Interstellar. Bien que tombé dans un trou noir, le voyageur spatial arrive à entrer en contact avec sa fille en naviguant entre les rayonnages d'une bibliothèque. Tout à fait le genre de scénario que j'aurais pu écrire la nuit dernière en grelottant sur les toilettes.
A
J'espère que vous êtes sous la couette et que vous n'avez pas eu l'idée stupide d'aller travailler. D'abord, parce qu'avec ou sans masque, vient un moment où l'on finit par contaminer ses collègues. J'en témoigne pour l'avoir été, à deux reprises, sur mon lieu de travail. Autant prendre un arrêt maladie plutôt que de partir bosser complètement à la ramasse, ultra fatigué et avec de la fièvre. Cela ne sert à rien, c'est totalement contre-productif. Je sais que le discours ambiant favorise la méthode Coué, mais les discours sont tributaires des politiques économiques du moment et n'ont rien à voir avec les besoins réels du corps et du psychisme. Donc, écoutez-vous et faites vous arrêter si vous vous sentez fatigué. C'est normal.<br /> <br /> Pour en revenir à l'irish coffee, c'est drôlement bon, ah oui alors !, mais ça fait tousser. Je me suis promis d'en prendre 1 par an, en hiver. Je n'ai même pas été saoule. Est-ce parce que le whisky (whiskey) est chauffé, un peu selon le principe des plats que l'on cuisine avec du vin (boeuf bourguignon, poulet à l'espagnole, etc...) et dont l'alcool s'évapore à la cuisson ? Ou est-ce parce que nous étions une bonne tablée, que nous revenions d'une séance de cinéma et que nous étions heureuses d'en discuter qui autour d'un café, qui autour d'un chocolat chaud ou d'un thé, ou d'un irish coffee ? Du coup, le corps heureux est moins impacté par un petit verre. A propos d'Irish Coffee, j'ai appris que je partais à Cork, au printemps, j'ai hâte. Et juste avant, il y aura les journées du cerf-volant à Berck. J'adore Berck plage ! (A l'attention des touristes : surtout ne venez pas ! C'est moche Berck, c'est gris, ça caille, il pleut tout le temps. La mer est marron. Ne venez pas ! Allez plutôt au Touquet, ou mieux encore, sur la côte d'azur).<br /> <br /> Sinon, je suis en train de lire le prix des lecteurs, sélection 2023, à savoir " La Bibliothèque de Minuit" de Matt Haig. Autant vous prévenir, ça n'est ni bien, ni mal écrit, c'est juste écrit en français. Il n'y a, à vrai dire, aucun style, sauf peut-être commercial, s'il fallait absolument le qualifier. Néanmoins, l'histoire n'est pas dénuée d'intérêt, on se laisse prendre à lecture facile de ce roman fantastique où, suite à un suicide (raté ?), une jeune-femme se retrouve coincée, entre la vie et la mort, dans un entre-monde, au sein d' une gigantesque bibliothèque dont chaque rayonnage est constitué des tomes censés contenir tous les possibles d'une existence, selon les choix réalisés. Cela donne matière à réflexion.<br /> <br /> Reposez-vous bien et prenez soin de vous.
F
Un whisky chaud, quelle bonne idée ! Je me paie le luxe d'avoir le COVID en ce moment. Il n'y a que ça qui pourrait me sauver.